The Horse and Pony

Incarner un humain ou cheval ,venez acheter un champion ou championne et débuté dans l'élevage et créer de super champion.
 
PortailPortail  AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 déchéance - privé

Aller en bas 
AuteurMessage
harvest triumph;

avatar

Nombre de messages : 517
Age : 107
Localisation : Volterra; in his arms (L)
Date d'inscription : 03/09/2008

Vous
Relations:
Vos Humains:
Vos Chevaux:

MessageSujet: déchéance - privé   Ven 26 Juin - 16:24

et je récolterai le triomphe.
Buckingham Palace.


    Je marche seul, vous savez, c’est le genre de chose que j’ai le plus fait. Quand on y repense, je suis qu’un con ayant soif de vengeance, non ? On se moque de moi, je me moque de autres. Il me blesse, je le blesse, donc en théorie, il me vole mon empire, je lui reprends. C’est simple, clair et net. Sauf qu’il y a une chose que je ne veux pas faire ; je ne veux pas lui faire du mal, à elle, cette petite jument, je l’aime, cette fois-ci la réciproque ne marche pas, malheureusement. Je lui ai déjà dit, des centaines de fois et je pense que ce n’est pas encore assez. Je lui offrirais le soleil si je le pouvais. Cependant il est trop chaud, je lui brûlerais les ailes avec … Encore une fois je délire, je fantasme et je me fais du mal. Je veux l’attraper, le torturer, le tuer, l’éventrer, le démembrer. Je veux son sang en dehors de ses veines, je le veux sur moi car il est bien mieux dehors que dedans. On me dirait peut-être : Pourquoi cette haine si soudaine ? Excusez- moi, je ne peux pas mentir, je suis bien trop franc et pour tout vous avouer ça me détruit intérieurement, à petit feu, je suis rongé de l’intérieur, je ne tarderai pas à mourir, je suis depuis trop longtemps dans ce corps inutile à moins que ce ne soit l’inverse : je tue ce corps depuis bien trop d’années.
    Qu’ai-je donc fait pour mériter ces foudres ? Ils me brûlent les yeux, ils me font cramer, regardez, vous ne voyez pas dépérir ? Les apparences sont trompeuses, qui ne l’a pas déjà dit au moins une fois dans sa vie ? Aller, allez balancer que vous êtes différents, allez dire que vous êtes spécial, exceptionnel et étrange, que vous êtes un damné, le haïs de tous, allez vous plaindre, ils auront pitié de vous, ils compatiront, allez mentir aux autres, allez vous inventer des soucis, des ennuies. Allez vous inventer une sœur défunte, un salaud de père, une mère qui vous a largué à la naissance, que votre frère est un meurtrier, que votre unique amour a disparu, allez faire le prince déchu, allez prendre mon apparence. Et après on me traite de fou, de tueur, d’idiot, mais c’est vous mes chères, vous avez le syndrome de Ballantyne ou quoi ? N’en avez-vous pas assez de vous inventer des vies, des amis, des amours, des familles ? Que me suis-je inventer-moi ? Avouez que vous m’enviez ? Et bien moi je vous envie, votre vie si simple est mon fantasme, je rêve d’être simple, d’être comme vous. Vous avez une belle vie et vous la gâchez en désirant l’impossible. Ce n’est pas absurde, je l’ai déjà dit, nous avons tous le droit aux fantasmes, si nous ne pouvons pas rêver la vie serait un enfer. Votre rêve est mon cauchemar. Je vis dans un antre encerclé par du soufre, je ne peux pas sortir, je suis un démon, je suis emprisonné, je me suis fait piégé comme un idiot.
    Oh, je vois trop le mauvais côté des choses, il faut que je trouve le bon, que je trouve l’amour et l’amitié, que je me fie à l’avenir et non au passé, que je sorte de mon trou et du néant. Que je retourne sur terre, il est bien trop tôt pour s’auto damner. J’ai toute la vie devant moi, j’ai tous ces plaisirs suaves, ces joies, ces drogues douces, ces personnes si sympathique que je pourrais rencontrer. Je gâche ma vie à voir le mauvais côté des choses, au fond je n’ai pas tant d’ennuis que cela. Chaque jours, chaque heures, chaque minutes je suis menacé de meurtre mais qu’importe, je vivrai jusqu’au bout, je me battrais et je vaincrais. Je suis gagnant, je ne perdrais pas mon unique combat, surtout mon unique chance de récolter le triomphe.

    (Je me rattrape au prochain.)


Dernière édition par Lorena Brooklynn. le Jeu 2 Juil - 9:07, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sierko :]

avatar

Nombre de messages : 140
Date d'inscription : 03/12/2008

Vous
Relations:
Vos Humains:
Vos Chevaux:

MessageSujet: Re: déchéance - privé   Ven 26 Juin - 19:37

« Il y a deux réponses à ta question ;
Celle du Savant,
Et celle du Poète,
Laquelle veux-tu entendre en premier ?
.. »

Un autre matin, encore. Le soleil se lève et baigne ce foutut monde de sa lumière ovre chaleureuse. Le matin, ca doit bien être le seul moment où la planète paraît vivable. C'est dailleurs p'têtre pour ca que tous les jours, j'me lève en me disant que ca va changer. Le matin, ca apporte des promesses vides. C'est propices aux fantasmes les plus extravagants ; ca vous promet un monde beau. C'est grâcieux, c'est léger. Ce aide a faire passer la pillule de la veille trop amère. Nombres vieux fous comme moi se serait sûrement déjà suicidés sans la magnificience d'une aube nouvelle. Si seulement, cette aube nouvelle, elle pouvait se lever sur ma vie.. C'est vrai, j'en ai marre. Mon passé est trop lourd, j'arrive pas a supporter la connerie du monde. J'ai dût être un sacré conard avant pour me réincarner dans c'foutut monde ! T'manière, c'est pas dans cette vie-ci que ca va s'arranger, j'vais sûrement échouer encore plus bas, pour le peu que ce soit possible..
En résumé, je n'avais rien a perdre ; c'est sûrement pour ca, que j'était si aigri et aujourd'hui plus qu'a l'habitude. Je supportais plus, l'hyppocrisie menteuse de ces aubes horriblement merveilleuses, le goût amer de la bile qui désormais était omniprésent dans ma bouche, l'odeur embaumante des fleurs qui vous donnait mal à la tête, le monde. J'était overdosé, au maximum de mes capacités, j'arrivais plus a encaisser des nouveaux coups. Ma misérable vie, elle valait t'facon pas grand chose. Alors j'restait couché comme un misérable au fond de cette grotte humide et dégeulasse dans l'espoir inespéré de crever rapidement, j'était dépressif, oui. Qui l'serait pas devenut, si comme moi, tout ce qu'il voyait lui inspirait dégoût et traitrise ? Et puis faudrait bien que ca arrive un jour, alors pourquoi pas maintenant ? J'srai tranquille, au moin j'aurais échappé a cet enfer. Certains trouvent ma haine du monde démesurée ? Peut être, peut être pas. Pas pour moi en tous cas. Le monde ne m'a jamais rien donné, moi non plus, je ne lui ai rien donné ; la vie me dénigre, moi aussi je la dénigre. Peu se rendent compte, de la prison dorée qui est leur. D'autres refusent de voir la pourriture du monde, ils me font pitié : ce sont des cons. Tous sans exception, les joyeux lurons, les dépressifs, les manipulateurs,.. Ils se forcaient a faire vivre un monde qui n'avait pas raison d'être ! Je dois avouer, ce concept me dépasse. C'est quand même incroyable, vouloir faire perdurer la terre !!
Au fond, c'était enfait peut être moi l'imbécile ; si j'était le seul à me " rendre compte " de la vraie nature terrestre ? J'était probablement fou, et pourtant, je ne m'y sentait pas. J'avait peut être un grain hein, qui sait ? Qui ne serait pas à côté de la plaque après avoir tué sa mère ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
déchéance - privé
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Têtes à claques: le terrain privé
» [Vente privée] STARCK
» [vente privée] fruit rouge
» Cantal privé de train
» Pays-Bas : les touristes privés de coffee shops ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Horse and Pony :: Les alentours :: Les Grottes-
Sauter vers: