The Horse and Pony

Incarner un humain ou cheval ,venez acheter un champion ou championne et débuté dans l'élevage et créer de super champion.
 
PortailPortail  AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Une nuit étincelante (Carmilla &Camille)

Aller en bas 
AuteurMessage
Lion NUTELLA

Lion NUTELLA

Nombre de messages : 109
Age : 22
Localisation : Forks..
Date d'inscription : 04/07/2009

Vous
Relations:
Vos Humains:
Vos Chevaux:

Une nuit étincelante (Carmilla &Camille) Empty
MessageSujet: Une nuit étincelante (Carmilla &Camille)   Une nuit étincelante (Carmilla &Camille) Icon_minitimeSam 10 Oct - 15:58

« Un bruit d'eau.. »


    Je me tenais debout devant ma baie vitré. Observant le ciel noir remplit d'étoiles et la lune étincelante. Me retournant, j'attrapais mon gilet et sortais de la chambre à grands pas. Je descendais les escaliers comme une dingue. En arrivant en bas, je m'empressais de sortir du bâtiment. Quelle sorte d'humain pouvait avoir envie de ce balader en forêt à une heure pareil ? Moi, bien évidemment.. En entrant dans la forêt je constatais que, par chance, j'avais garder mon mp3 dans la poche de mon jean. L'allumant, je glissais les écouteurs dans mes oreilles avant de choisir une chanson. Je cherchais un moment, puis je tomba sur Behind These Hazel Eyes de Kelly Clarkson. Je lança le morceau et continuais de m'aventurer dans les bois. Cette chanson, aller savoir pourquoi, me fit pleurer. Puis je fis attiré par un bruit d'eau. Je m'avançais alors dans cette direction pour savoir d'où, et surtout de quoi, ce bruit provenait. Eteignant mon baladeur, je le rangeais dans ma poche. Puis je fis surprise de voir une sublime étendue d'eau. Mais ce qui la rendait si merveilleuse était la lune qui l'éclairait. Je longeais alors la rive et tomba nez-à-nez devant une chute d'eau. Ce soir j'assistais au plus beau spectacle que la nature puisse offrir à l'homme. Mes pensées allèrent directement à ma meilleure amie, Jessica. J'aurais adoré partager ce moment avec elle. Malheureusement la distance nous séparait. Je m'installa alors dos à un arbre et admirais le magnifique endroit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pussycat-dolls.forumactif.com
armada;

armada;

Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 24/07/2009

Une nuit étincelante (Carmilla &Camille) Empty
MessageSujet: Re: Une nuit étincelante (Carmilla &Camille)   Une nuit étincelante (Carmilla &Camille) Icon_minitimeMer 14 Oct - 13:44

You won’t take away my pride.


    Comment puis-je déceler le vrai du faux ? Comment puis-je savoir ce qui est bon pour moi ? Il ne me semble pas que ce soit impossible, il faut que je m’accroche à quelque chose pour pouvoir avancer dans la vie, à une chose réelle cette fois – ci, une chose possible et existante. Rêver ne m’apporte rien de bon, je me perds dans ces rêves insensés et la réalité surgit, arrivant de nulle – part et là, ça fait mal, ça blesse profondément et c’est pourquoi je pleure lorsque je suis seule. J’ai parfois l’impression de ne plus être de ce monde, j’ai tellement espéré, j’ai tant rêvé, mes songes étaient merveilleux, fantastiques mais improbables et je sais que quelque part, dans les méandres de mon esprit, il y a une part de vérité. J’en suis persuadée. Pourtant, la vie ne m’a rien apporté de beau, si ce n’est la déception, il me semble qu’elle est mon amie la plus fidèle, m’accompagnant depuis des années, elle est attachée à moi comme le forçat à sa chaîne, à croire qu’elle sera aussi la cause de ma mort ? Pourtant, il faut bénir la vie, profiter de chaque instant, même le plus horrible, il faut toujours se dire qu’il existe bien pire. Plus facile à dire qu’à faire hein ? Je me pose cette question depuis ma plus tendre enfance et, jamais, je ne trouverais la réponse car il n’y en a pas. D’après moi, il faut écouter son cœur et ne rien laisser passer, comme le dit si bien Stendhal : « La chance s'attrape par les cheveux, mais elle est chauve. ». Mais vous, vous avez l’exquise chance de pouvoir vivre normalement, ce qui n’est pas mon cas, regardez l’heure qu’il est. N’y a – t – il pas un problème ? Si. Il est presque trois heure du matin et je suis dehors, comme si c’était normal, pathétique ! On m’a infligé ce mode de vie et je suis obligée de le prendre ou je meurs, ce qui serait bien bête …

    Comme à mon habitude, j’avais passé la plus grande partie de ma journée à dormir, à lire et à écrire. Le plus triste, c’est que je n’ai jamais connu l’amour, rectification, je n’ai jamais pu le connaître, après tout, qui voudrait d’une folle ce mon genre ? Personne ! Tous me fuient comme l’Yersinia pestis, mais qu’importe ? Tant d’années sont passées, j’ai appris à m’y faire, je me suis forgé un caractère mais aucune histoire, je n’ai rien vécu d’exceptionnel, à mon grand désespoir. La nuit était étrangement paisible, la lune scintillait, les étoiles aussi. J’ai d’ailleurs souvent comparé ma vie à une étoile, seule un jour, accompagnée le lendemain, parfois perdu dans le vaste ciel, invoquant la lune et les nuages. Aujourd’hui, je ne suis pas seule, une centaine de petits points lumineux jonchent le ciel, un brillant plus que les autres, me redonnant espoir, cette nuit sera peut-être différente des autres ? Mes pas étaient extrêmement silencieux, ma robe noire flottante se fondait parfaitement avec le décor. J’admirais les arbres gracieux, fièrement dressés face à moi, d’une hauteur incroyable, à croire qu’ils dépassaient les nuages. Au loin, il me sembla voir un animal, sans doute une biche frêle ou un sanglier têtu. Je m’immobilisais afin d’écouter les bruits de la nature, de l’eau ? J’entendais de l’eau couler, un bruit argentin, merveilleux.

    J’écartais les branche et là, j’arrivai dans une étrange clairière, les herbes me montaient jusqu’en dessous des genoux, la cascade était fascinante, l’eau était si limpide qu’elle donnait soif rien qu’à la regarder couler. Et pourtant, ce n’était pas l’eau que j’entendais couler, c’était la pluie, les larmes du ciel. Une bourrasque vint me fouetter le visage, il aurait été bien plus sérieux de rentrer se mettre à l’abri car l’orage n’allait sûrement pas tomber vu ce qu’il commençait à tomber … Pourtant, j’eus un déclic, mes yeux se posèrent sur un arbre, ou plutôt sur la personne qui y était adossée. C’était une demoiselle à peine plus jeune que moi, ses longs cheveux bruns retombaient gracieusement le long de son dos, je restais tout de même sur mes gardes. Le reflet de la lune sur ma peau était un spectacle à la fois étrange et surprenant, je ne sors jamais le jour, il est donc normal que je sois plus blanche qu’un linge, pourtant ma peau était immaculée, d’une étrange douceur, sans doute car elle n’est jamais agressée par les rayons du soleil … Soudain, la pluie cessa et, d’un pas sûr, je me dirigeai vers l’inconnue qui ne m’avait pas remarquée tant mon silence était intense.


      Moi :: Êtes vous en train de vous poser la même question que moi ?


    Heureusement, le timbre de ma voix n’avait pas été aussi pathétique que mes mots. À force de toujours parler seule, ma voix était devenue mélodieuse, aussi étrange que ma personne, à ma hauteur. Surtout à la hauteur de ma bizarrerie ! Mon regard se posa sur la jeune femme, le blanc de ses yeux virait au rouges par endroits, preuve qu’elle avait pleuré, ou bien était – ce l’œuvre de la pluie ? Ah, tant de questions, aussi stupides les une que les autres. Elle avait l’air trempée, tout comme moi, à une seule différence, elle n’avait qu’un léger gilet sur le dos. D’un geste assuré, je lui tendis ma main afin de l’aider à se relever.

      Moi :: Allez, vous allez attraper froid.


    Ça, c’était bien vrai, valable pour moi aussi d’ailleurs car une nouvelle bourrasque vint me fouetter le visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une nuit étincelante (Carmilla &Camille)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» table de nuit en frêne
» photos de la tempête de cette nuit !!!
» La ville de LYON la nuit
» relaxation : Dodo ( nuit et jour )
» [Valet de nuit] Chronique du bordel ambiant by Luc AZUC

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Horse and Pony :: Les alentours :: Les Chutes d'Eau-
Sauter vers: